Ciao Sandro

Salut camarade puisque tu es parti…

Je me souviendrai de ton sourire, de ta bonne humeur, de ton humour, de ta passion pour Nietzsche,  pour Cesaria Evora et pour Compay Segundo et tant d’autres belles choses que nous avons échangées au fil des années. Bien sur, le bois n’était jamais assez sec pour déclencher une de ces belles flambées dans l’âtre dont tu avais le secret,  bien sûr la bière n’était pas toujours assez fraîche… mais … chier… tu vas nous manquer…

Ciao Sandro…


 

Ils sont partis

Les jeunes renards qui sont nés cette année sous la cabane au fond du jardin sont partis. Je ne sais pas quelle est leur destination. Il y a deux ans déjà, deux jeunes ont grandi près de la maison. Cette année ils étaient quatre, mais un est mort, peut être tué par les chiens du quartier. Les trois survivants m’ont comblé de leurs jeux et ont  mis le souk dans le jardin.  J’ai réalisé ce petit film à l’aide de photos et de vidéos accumulées depuis 2013.



La guerre des oeufs à la coque

Un Ministre de Lilliput raconte à Gulliver l’origine de la guerre entre l’Empire de Lilliput et l’Empire de Blefuscu :

 

Ces deux formidables puissances se trouvent engagées depuis trente-six lunes dans une guerre à mort, et voici quelle en fut l’occasion. Chacun sait qu’à l’origine, pour manger un œuf à la coque, on le cassait par le gros bout. Or, il advint que l’aïeul de notre Empereur actuel, étant enfant, voulut manger un œuf en le cassant de la façon traditionnelle, et se fit une entaille au doigt. Sur quoi l’Empereur son père publia un édit ordonnant à tous ses sujets, sous peine des sanctions les plus graves, de casser leurs œufs par le petit bout. Cette loi fut si impopulaire, disent nos historiens, qu’elle provoqua six révoltes, dans lesquelles un de nos Empereurs perdit la vie, un autre sa Couronne. Ces soulèvements avaient chaque fois l’appui des souverains de Blefuscu et, lorsqu’ils étaient écrasés, les exilés trouvaient toujours un refuge dans ce Royaume. On estime à onze mille au total le nombre de ceux qui ont préféré mourir plutôt que de céder et de casser leurs œufs par le petit bout. On a publié sur cette question controversée plusieurs centaines de gros volumes ; mais les livres des Gros-Boutiens sont depuis longtemps interdits et les membres de la secte écartés par une loi de tous les emplois publics. Au cours de ces troubles, les Empereurs de Blefuscu nous ont, à maintes reprises, fait des remontrances par leurs ambassadeurs, nous accusant d’avoir provoqué un schisme religieux et d’être en désaccord avec les enseignements que notre grand prophète Lustrog donne au chapitre cinquante-quatre du Blundecral (c’est le nom de leur Coran). Cela s’appelle, bien sûr, solliciter les textes. Voici la citation : « Tous les vrais fidèles casseront leurs œufs par le bout le plus commode. » Quel est le plus commode ?     On doit, à mon humble  avis, laisser à chacun le soin d’en décider selon sa conscience ou s’en remettre alors à l’autorité du premier magistrat. Or les Gros-Boutiens exilés ont trouvé tant de crédit à la Cour de l’Empereur de Blefescu et chez nous tant d’aide et d’encouragements secrets que depuis trente-six lunes, une guerre sanglante met aux prises les deux Empires, avec des fortunes très diverses ; elle nous a coûté, jusqu’à présent, la perte de quarante vaisseaux de ligne, d’une quantité d’autres navires, ainsi que de trente mille de nos meilleurs matelots ou soldats, et l’on estime que les pertes de l’ennemi sont encore plus considérables. Il vient cependant d’armer une flotte redoutable et s’apprête à débarquer sur nos côtes.

— Jonathan Swift —

PLAN VIGICHARLIE

Et si on organisait un plan de combat, combat des idées…. pourrait-il faire peur aux obscurantistes ???  Je le souhaite… profondément….

J’en ai fait une ‘caricature’…. bien maladroite…. mais je la dédie à tous ceux qui sont tombés ces derniers jours ….


vigicharliecrop025

 


IslamBombing


 

 

JE SUIS CHARLIE

Aujourd’hui un attentat ignoble contre la liberté de pensée a été perpétré par quelques connards décervelés . De nombreux morts au siège de Charlie Hebdo.  Mais le libre choix de déconner est un carburant puissant pour l’intelligence.  Ils ne le comprendront certainement jamais, cela les rend donc cons ‘ad aeternam’…

1100719

 


 

« (…) la liberté d’expression totale, illimitée, pour toute opinion quelle qu’elle soit, sans aucune restriction ni réserve, est un besoin absolu pour l’intelligence. » – Simone Weil –


 

IMG_2512

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

Mélanie De Biasio

Mélanie De Biasio est une chanteuse/flûtiste italo-belge ou belgo-italienne. Mais en fait elle est japonaise, ou tibétaine ou …. chamane .. ou tout cela en même temps

Son art est une recherche de la perfection dans la simplicité…. ou dans la sophistication du minimalisme… bref je ne sais pas…. c’est zen ….  horizontal…. c’est magnifique …

J’ai eu la chance de l’entendre récemment à Paris… magique


 


 

Irish Music

Les irlandais sont musiciens. Beaucoup d’entre eux jouent d’un instrument : piano, fiddle, pipe ou whistle… Mais c’est le chant qui prend la place la plus importante.  On entre dans un pub, on commande une pinte, il y a nécessairement un musicien dans un coin de l’établissement. Souvent quelques chaises ou bancs sont réservés pour les musiciens, autour d’une table basse. On peut alors assister à une ‘session’ traditionnelle plus ou moins improvisée.

De nos jours, il suffit de poser son smartphone sur la table pour saisir ces quelques scènes ….


Ce duo interprète  ‘Black Velvet Band’ sur la terrasse du Harrington’s à Glengarriff, Co Cork. C’est au sud ouest de l’Irlande à l’entrée de la péninsule de Beara.


C’est aussi parfois pendant la journée. Cette petite fille a demandé aux musiciens de l’accompagner pour sa danse traditionnelle..


 

Une session captée au ‘Cobblestone’ , un des pubs de Dublin où la musique irlandaise traditionnelle est très vivace. Un jeune flûtiste français vient se frotter à quelques vieux briscards du cru. Un peu plus tard, la bière aidant, des chants de marins…

 

Gran Torino

 

Une version personnelle de la chanson Gran Torino issue du film éponyme de Clint Eastwood. Piano, chant et strings by myself 🙂

 


 

Realign all the stars
Above my head
Warning signs
Travel far
I drink instead
On my own
Oh,how I’ve known
The battle scars
And worn out beds
Gentle now
A tender breeze blows
Whispers through a Gran Torino
Whistling another tired song
Engines humm and bitter dreams grow
Heart locked in a Gran Torino
It beats
A lonely rhythm all night long
These streets are old
They shine with the things I’ve known
And breaks through the trees
Their sparklingYour world
Is nothing more
Than all
The tiny things
You’ve left behind

So tenderly
Your story is
Nothing more
Than what you see
Or
What you’ve done
Or will become
Standing strong
Do you belong
In your skin
Just wondering

Gentle now a tender breeze blows
Whispers through the Gran Torino
Whistling another tired song
Engines humm and bitter dreams grow
A heart locked in a Gran Torino
It beats A lonely rhythm
All night long

May I be so bold and stay
I need someone to hold
That shudders my skin
Their sparkling

Your world
Is nothing more
Than all
The tiny things
You’ve left
Behind

So realign
All the stars
Above my head
Warning signs
Travel far
I drink instead
On my own
Oh
How i’ve known
The battle scars
And worn out beds

Gentle now a tender breeze blows
Whispers through the Gran Torino
Whistling another tired song
Engines humm and better dreams grow
Heart locked in a Gran Torino
It beats a lonely rhythm
All night long
It beats a lonely rhythm
All night long
It beats a lonely rhythm
All night long

 


 

Au Bord De La Route

Un tiers des équatoriens vit au dessous du seuil de pauvreté. Le bord des routes est construit de nombreuses maisons très modestes, des cabanes, des petits magasins. Toute une vie, toute une économie, très loin des grandes villes. Mais la nature est généreuse, elle offre les légumes et les fruits sans retenue.

Sur la route, chaque gendarme couché provoque un ralentissement aussitôt exploité par les bordiers pour tenter de vendre des fruits ou un jugo.

Mais qui donc achète tous ces hamacs ???