Les dauphins du ‘Moray Firth’

Rosemarkie à quelques kilomètres d’Inverness . On peut y voir des dauphins dans leur habitat sauvage, et ceci depuis le bord de la plage.  Il arrivent juste après la marée basse, au moment où le courant s’inverse dans le grand estuaire du Moray. Ils viennent se remplir la panse de délicieux saumons .


 



 

Puffins 2015

Les ‘Puffins’ (en français Macareux) sont les vedettes des falaises. Ces charmants petits clowns ont tout pour plaire. Ils sont drôles, colorés, sympas, ils se laissent volontiers approcher, sont sociables. Leur apparente gaucherie ne doit pas nous tromper, leur habileté à pécher les petits poissons dont ils se nourrissent est incroyable.
Et leurs petites ailes les portent très loin , ce sont des clowns migrateurs. Ces photos ont été prises sur Lunga, une des Treshnish Isles, en Ecosse



 

SOLAR IMPULSE : LE GRAND SAUT


De l’autre côté de l’information, à l’opposé des violences et de la connerie…. on peut suivre une aventure magnifique d’intelligence et d’audace …. un contrepoison peut-être ….  … En ce moment,  le bel oiseau silencieux vole du Japon vers Hawai …. près de 7000 km de vol sans une goutte de pétrole …On croise les doigts


 

PENTATONIC

La gamme pentatonique …. on devrait plutôt dire les gammes pentatoniques… pour ceux qui ont fait du solfège,  une gamme à cinq degrés …. mais faut-il la jouer sur le clavier d’un piano ? sur les cordes d’un oud ? sur les lames d’un balafon ? …. ou tout simplement se laisser guider par un artiste comme Bobby McFerrin ?


 


 


 

Cette présentation s’est tenue dans le cadre du World Science Festival ….

 

Albatros

Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

À peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l’azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d’eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu’il est comique et laid !
L’un agace son bec avec un brûle-gueule,
L’autre mime, en boitant, l’infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l’archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l’empêchent de marcher.

— Charles Beaudelaire —


 

” bon c’est pas un Albatros sur la photo ,  c’est un fou …. mais ça ne change pas le sens du poème …’ enfin je crois ???  Non ???  Bon … la prochaine fois je photographierai un Albatros…”

 

 

PS c’est vrai qu’on est cerné par les connards…. mais Dieu n’y est peut-être pas pour rien ???

14012303525612174511923549

 

Le site de KADEY    ….. il a du talent


 

La Mata Zen

Au nord de Torrevieja, en Espagne, il y a plusieurs ‘lagunas’ , des étangs d’eaux saumâtres. Il faut se lever très tôt… marcher autour des lagunes, attendre le soleil. Le soleil du matin qui est plein de la promesse d’une insolation vers midi, mais qui ‘a las horas da madrugada’ est presque raisonnable, plein de l’esprit de son cousin japonais…. c’est parfois très zen…. Ce jour là c’est autour de la ‘Laguna de la Mata’ que j’ai bousillé mes espadrilles, dans l’écume de sel…


 


 

747

Y’a un mec qui a inventé le Jumbo Jet 747… pis y’a un mec qui a inventé le plateau repas qui est servi dans le Jumbo Jet 747…
Mais de quoi donc se souvient le passager lambda lors d’un vol ???  Eh bien oui il se souvient plus du plateau repas que du Jumbo Jet 747  …
Y’a pas vraiment de justice… mais c’est peut-être que l’avion est une invention géniale qui fonctionne bien et donc on l’oublie , alors que le plateau repas c’est de la merde et on a que ça à manger ??? …
Vaste question…


 

Boeing-747-8-hd-wallpaper-hd-wallpaper-1440x900-3-516b775943ec1-1558

 

Ciao Sandro

Salut camarade puisque tu es parti…

Je me souviendrai de ton sourire, de ta bonne humeur, de ton humour, de ta passion pour Nietzsche,  pour Cesaria Evora et pour Compay Segundo et tant d’autres belles choses que nous avons échangées au fil des années. Bien sur, le bois n’était jamais assez sec pour déclencher une de ces belles flambées dans l’âtre dont tu avais le secret,  bien sûr la bière n’était pas toujours assez fraîche… mais … chier… tu vas nous manquer…

Ciao Sandro…


 

Ils sont partis

Les jeunes renards qui sont nés cette année sous la cabane au fond du jardin sont partis. Je ne sais pas quelle est leur destination. Il y a deux ans déjà, deux jeunes ont grandi près de la maison. Cette année ils étaient quatre, mais un est mort, peut être tué par les chiens du quartier. Les trois survivants m’ont comblé de leurs jeux et ont  mis le souk dans le jardin.  J’ai réalisé ce petit film à l’aide de photos et de vidéos accumulées depuis 2013.