Amazonie (2)

Ici on est au cœur de la forêt pluviale. C’est humide en effet. On ne marche qu’avec des bottes en caoutchouc. La chaleur est constante. Tout reste humide. Les pages de mon passeport sont gondolées au bout de deux jours.

Les caches de mes objectifs photo sont humides. Mes chaussettes ne sèchent pas. Il y a de l’électricité surle site entre 18h00 et 22h00 . C’est un générateur qui assure ce service. On a aussi un peu de courant le matin entre 04h00 et 07h00. Il faut penser à ses chargeurs, et vivre en permanence avec une lampe de poche.

Pas de réseau. Cinq jours sans Internet. Vais-je survivre ?

Premier soir : marche de nuit dans la forêt. Un cricket gros comme un demi coquelet.

Puis quatre jours incroyables , des oiseaux, des insectes, des plantes, des fleurs , des papillons…

Et la nuit est pleine de chants, de sifflements, de hurlements, de plaintes…

Nous partons à la recherche d’un oiseau criard ….  Deux heures de marche pour une photo pas terrible. Il est vrai que tout est difficile. Les objectifs sont souvent humides.  Mais l’essentiel est invisible par la caméra…



Demain 6h00 le petit-déjeuner. Il y aura du poisson cru…


 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *